Seth MacFarlane révèle ses 20 épisodes préférés de 'Family Guy' et le seul épisode qui les surpasse tous

RENARD


gars de la famille a célébré son 20e anniversaire en janvier, un exploit géant puisqu'il a été annulé par Fox après la saison deux, puis annulé à nouveau après la saison trois. Mais la série animée a fonctionné grâce à son écriture tranchante et à ses fans de plus en plus enragés.

Avec près de 330 épisodes diffusés depuis sa création en 1999, MacFarlane a récemment présenté les 20 épisodes qu'il pense être les plus grands et celui qui les surpasse tous.



Voici la liste, sans ordre particulier.

Brian chante et swingue

MacFarlane : Cet épisode mettait en vedette notre cher ami, le merveilleux Frank Sinatra Jr. C'est aussi quand j'ai réalisé que si vous avez des chansons dans un épisode, vous devez en écrire beaucoup moins.



Route vers Rhode Island

MacFarlane : C'était le premier road show Stewie/Brian que nous ayons jamais fait, et c'est le premier épisode qui a fermement établi leur relation unique. C'était notre nouvelle vision du vieux trope classique d'un chien et d'un bébé prenant la route ensemble.

L'histoire de la famille Griffin

MacFarlane : Une prémisse amusante et un épisode magnifique. C'était notre première véritable incursion dans un format non traditionnel.

Route vers le multivers

MacFarlane: Avant que Family Guy de Walt Disney ne soit une réalité, c'était une fausse.

Jeux de Patriote

PTV

MacFarlane : Cet épisode a été le point culminant de notre relation totalement saine et non sexuelle avec le FCC.

Pétardé

MacFarlane : C'était un épisode brillant et juste pour que Twitter le sache, j'avais la grippe le jour où ils ont trouvé le titre.

Route vers l'Allemagne

MacFarlane : C'était notre hommage à « The Winds of War » d'Herman Wouk. Et malheureusement, si vous êtes un Américain de moins de 35 ans, des études montrent que cet épisode est tout ce que vous savez sur la Seconde Guerre mondiale.

Je rêve de Jésus

MacFarlane : L'oiseau est toujours le mot.

Brian Wallows et les hirondelles de Peter

MacFarlane : Cet épisode nous a valu un Emmy pour son numéro musical. Avant cela, aucun d'entre nous n'avait jamais vu un Emmy auparavant.

Route de Rupert

MacFarlane : Stewie danse avec Gene Kelly. Assez dit.

Retour au Pilote

MacFarlane : C'était amusant de revisiter et d'effacer avant d'embaucher des gens qui pouvaient mieux dessiner que moi.

La théorie du Big Bang

MacFarlane : C'était basé sur une histoire que j'ai écrite à l'université. L'A.V. Club a donné à cet épisode un B, ce qui est sa note la plus élevée, je pense.

Route vers le pôle Nord

MacFarlane : Mon père est dans celui-ci.

Brian et Stewie

MacFarlane : Nous voulions voir si nos personnages étaient suffisamment intéressants pour soutenir un épisode complet dans une pièce, sans gags ni plans de coupe. À Hollywood, cela s'appelle un épisode de bouteille, car il n'utilise qu'un seul ensemble, et aussi parce que les scénaristes étaient ivres.

Très grand moyen

MacFarlane : Les médiums sont des escrocs. De rien.

Au nord par North Quahog

MacFarlane : Notre premier épisode de retour d'annulation. C'était un riff comique sur un classique de Hancock, avec une partition de Bernard Herrmann. C'est le type d'écriture subtile et nuancée dont j'étais capable il y a 10 000 verres.

Maison de Payne de Brian Griffin

MacFarlane : Une séquence d'ouverture étonnante avec de superbes effets visuels écrite par un orchestre de 75 musiciens. Anecdote amusante : Family Guy emploie plus de tubistes à plein temps que le reste d'Hollywood réunis.

Bleu Récolte

MacFarlane : Cet épisode est ce qui a finalement mis Guerres des étoiles Sur la carte.

******

Quant à l'épisode dont MacFarlane est le plus fier, c'est le Indice parodie dans la première de la saison 9, intitulée Et puis il y en avait moins.

MacFarlane : Je pense que c'est mon épisode préféré de la série. Un format classique, une mise en scène superbe et, je l'espère, une fin vraiment surprenante. C'était aussi le premier épisode à être diffusé en HD. C'était vraiment cool de voir enfin les pores de Lois.