'From Paris With Love' écrit sur les bombes larguées sur les terroristes de l'Etat islamique (PICS)

de-paris-avec-love-bomb-1

Via imgur / jroll88


Alors que la France commençait à larguer des bombes sur des cibles de l'Etat islamique samedi dernier, quelques heures seulement après les attaques meurtrières et horribles dans tout Paris, des photos ont commencé à émerger des bombes larguées sur l'Etat islamique qui portent un message spécial 'De Paris, souhaite de l'amour'. Il semble que les soldats prennent cette attaque aussi personnellement que le grand public et se sont mis à écrire des messages pour les destinataires de ces bombes retranchées dans des camps terroristes à travers la Syrie.

de-paris-avec-des-bombes-d-amour

Via Chakintosh / reddit






de-paris-avec-amour-bombe

Via imgur / jroll88


via DailyMail :



Des photographies émouvantes du message « De Paris, avec amour » barbouillé sur des missiles américains à destination des bastions de l'EI sont apparues sur les réseaux sociaux.
Les photographies semblent montrer le message griffonné sur les missiles Hellfire et les bombes JDAM dans un acte de solidarité pour les personnes touchées par les attentats de Paris.
L'Etat islamique a revendiqué les atrocités de vendredi soir, au cours desquelles des membres du public ont été impitoyablement massacrés dans une série de fusillades et d'attentats suicides.
Le message, dans les photographies non vérifiées, a apparemment été écrit par des membres de l'armée américaine.
Laisser des messages de graffiti destinés aux personnes ciblées par des missiles est une tradition militaire américaine depuis la Seconde Guerre mondiale.
Les États-Unis se préparent à lancer des frappes contre les bastions de l'Etat islamique en Syrie et en Irak, bien que la cible exacte ne soit pas connue.

Les photographies ne sont donc pas vérifiées, il y a donc une chance que ce ne soient que des photos de très très bons photoshops et/ou des photos de missiles et de bombes d'une autre attaque. Mais le moment où ces images correspondent, elles ont toutes commencé à apparaître sur les réseaux sociaux à partir de samedi, le jour où le monde a intensifié ses frappes contre les bastions de l'Etat islamique en Syrie.